La Boule Marinière : site officiel du club de pétanque de ST PALAIS SUR MER - clubeo

L'île d'Yeu au-travers des yeux d'Annie

5 septembre 2014 - 07:38

Connaissez-vous l'endroit de France où il y a le plus de Renault 4, 2CV et Diane au km² ? c'est indéniablement sur l'île d'Yeu.

 

 

Je m’en vais vous narrer notre 15ème périple avec la Boule Marinière.


Debout à 4h15 pour un départ à 5h00 au parking de l’Arrosoir avec la compagnie de cars Aunis-Saintonge que nous connaissons bien. Le chauffeur se prénomme Yannick et nous a déjà conduits lors d’un précédent voyage à Arcachon. Tout le monde est au RDV à l’heure. Le voyage s’est bien passé ; j’ai dormi jusqu’à la pause petit-déjeuner. Sur une aire de parking, nous avons pu boire café ou thé préparé dans des thermos et manger croissants et chocolatines (utilisons les termes de la région). Toutes ces denrées et boissons ont été achetées ou préparées par nos GO (Gentils Organisateurs).


Nous sommes arrivés à Saint-Gilles-Croix-de-Vie où nous avons embarqués sur le port Fromentine, direction Ile d’Yeu. Temps de la traversée 1h00. La mer est calme et la traversée tranquille, même trop car le ronronnement du bateau finit par fermer les paupières de certains d’entre nous : n’est-ce-pas Stéphanie et Marc ?


Notre embarcation arrive à Port-Joinville où nous pouvons récupérer un vélo de location, 3 vitesses s’il vous plaît avec des pneus et des chambres à air super résistants aux routes chaotiques et aux chemins très caillouteux. Stéphanie et moi faisons le choix de partir toutes les deux en suivant le parcours de la carte touristique direction plein est. Nous arrivons à l’extrémité est de l’île au phare des corbeaux où un peintre en herbe en fait une jolie représentation. C’est un endroit sauvage et assez venté mais très beau rappelant les paysages de Bretagne même si nous sommes toujours en Vendée. Maintenant, nous sillonnons le sud de l’île, soit en suivant le route, soit les chemins : il faut avouer quand même que les indications ne sont pas toujours très visibles sur les rochers et du coup, nous avons loupé la plage des Vieilles (sûrement parce-que nous n’en sommes pas …) et nous arrivons à notre grande surprise à Saint Sauveur. Nous revenons sur nos pas ou plutôt sur nos roues pour nous diriger vers le sémaphore et la plage des Soux où nous pouvons admirer deux jolies criques. Nous retrouvons le chemin balisé pour passer le site de la pierre tremblante et nous arrêter un instant à la chapelle de la Meule appelée également la Chapelle de Notre Dame de Bonne Nouvelle. Le site est magnifique et surplombe le port de la Meule.


Il est déjà 13h20 et nos estomacs crient famine : nous nous arrêtons à la crêperie « le vagabond » de la Meule où comme son nom ne l’indique pas, nous prenons deux salades et un café gourmand. L’originalité de ce restaurant est qu’il y a, à chaque table des craies avec une ardoise à chaque place. Chacun peut, en attendant son plat, faire preuve d’imagination et dessiner ou écrire ce qui lui passe par la tête. Les murs de ce restaurant sont couverts de certaines œuvres assez originales. Pour notre part, nous préférons regarder le paysage et c’est là que nous voyons passer comme des furies à vélo tout un groupe que nous connaissons bien : Michel en tête, Sylvie, Claude, Christian, Michèle, Jean-Pierre et tous les autres cyclistes.


Nous reprenons le chemin une heure après pour continuer plein Ouest : nous passons un long moment au vieux château où nous sommes toujours surpris par ce que les hommes ont pu construire à des époques où les moyens étaient bien plus limités qu’aujourd’hui. Nous décidons de passer par l’intérieur des terres où les lieux dits commencent par Ker comme en Bretagne, pour rejoindre l’extrême ouest de l’île : la pointe du but avec sa plage où les baigneurs se comptent sur un doigt. Nous terminons le tour de l’île en longeant la côte nord-ouest avec vue sur le continent et le pont de Saint-Nazaire au loin. Nous nous arrêtons un instant près d’une pierre sur laquelle il est inscrit le chemin des Poupounes. Nous sommes amusées car il faut savoir que Poupoune était le surnom de Stéphanie quand elle était petite. Après avoir restitué nos deux roues en bon état, nous retrouvons le reste du groupe et échangeons nos impressions de la journée et de l’île.

 

Le même bateau nous ramène à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. La traversée est également tranquille. Nous retrouvons les mêmes visages que pour l’aller du matin : plusieurs groupes ou familles ont passé comme nous la journée sur l’île.

 

Yannick nous attend fièrement au pied de son car. Nous partons direction le lieu de notre restauration du soir Saint-Michel-Mont- Mercure. La sortie de Saint-Gilles est bien embouteillée. Nous arrivons deux heures après à destination. Le restaurant est coquet, bien situé en haut d’une colline. L’ambiance est très sympathique. Le repas est excellent. Je suis assise à côté de Yannick qui nous offre gracieusement son apéritif et sa flûte de Champagne. Le dessert est une véritable surprise : les choux sont succulents et moi qui adore la nougatine, je suis gâtée.

 

Nous quittons le restaurant gastronomique vers minuit l’estomac bien rempli. Le retour se fait dans le calme et beaucoup d’entre nous commencent la nuit dans le car.

 

Cette 15ème sortie est vraiment une réussite et en plus, le beau temps est de la partie. Merci à Michel pour cette organisation impeccable. A quand et où la prochaine sortie ? Pourquoi pas le Puy du Fou ? Il y a en effet de nouvelles activités. A toi de voir, Michel !!!!

 

Annie S.

 

Informations supplémentaires (cliquer sur les liens)

Traversée de l'île d'Yeu

Île d'Yeu

Auberge du Mont Mercure

Commentaires

HORLOGE CONCOURS 2018

Samedi 18 août

 

CONCOURS
LA BOULE MARINIÈRE

J-2

 

DOUBLETTES FORMÉES

100 ANS ET +


PLAGE DE NAUZAN

INSCRIPTIONS À PARTIR DE 9H30

 

LUNDI 20 AOÛT